Culture Livres #56

Une femme, sept sommets, dix secrets
En juillet 2018, Sophie Lavaud est devenue la première Suissesse sur le K2 (8611 m), mais ce n’est pas pour autant que cette femme étonnante vous prendra de haut, au contraire! Devenue alpiniste après d’autres vies, elle goûte l’effort, le risque et les défis pour ce qu’ils sont: un enrichissement de la vie, une formidable occasion de rencontres, la réalisation de ses rêves. Et comme elle n’a pas toujours vécu un piolet à la main, elle n’a pas perdu de vue que la haute montagne n’est pas la seule manière de rendre une vie exceptionnelle, et la philosophie qu’elle partage s’adresse à chacun, quelles que soient sa passion et ses ambitions!
Sophie Lavaud, Favre, 2019, CHF 29.–

L’autre chemin
Au cliché du «soixante-huitard attardé», Michel Bühler oppose l’image d’un idéaliste qui n’a jamais abdiqué, remplaçant l’activisme de sa jeunesse par des prises de position sans équivoque contre les dérives égoïstes, opportunistes, couardes ou – plus grave – imbéciles qui gangrènent l’Helvétie. Cette compilation de chroniques parues ces dernières années est tantôt poétique, tantôt grinçante, parfois furibonde ou rigolarde: toujours elles sont justes, dans tous les sens du terme, et assument de ne viser que les innombrables manquements d’une communauté qui a tout pour faire son bonheur et celui des autres. Et ne le fait pas…
Michel Bühler, Bernard Campiche, 2019, CHF 16.–

Minuit blanc
On imagine toujours que ce sont les femmes qui souffrent le plus des séparations. Avec délicatesse, et un certain courage, le jeune écrivain Maxence Marchand livre la démonstration que le chagrin des hommes n’est pas une chimère et que le vide qui s’empare d’une vie redevenue impaire peut faire des ravages sans lien avec une offense à l’ego. Excellente nouvelle: la prose poétique n’est pas morte, et son ancrage dans la modernité est même ici d’une réelle élégance!
Maxence Marchand, L’Age d’Homme, 2019, CHF 24.70

Fondre
Le monde des compétitions internationales et les athlètes aux origines subsahariennes nous sont si familiers de par les médias que nous ne nous demandons plus comment des championnes issues de cultures très patriarcales et de pays défavorisés, sinon despotiques, ont pu briser les hallucinants obstacles qui auraient dû les empêcher d’accéder aux podiums. Là où nous voyons un «chrono», Marianne Brun a vu Samia, une jeune Somalienne qui court pour bien d’autres raisons qu’une ridicule médaille: une évocation profonde, humaine, belle et salutaire, d’autant plus perturbante qu’elle dédaigne les reproches faciles.
Marianne Brun, BSN Press, 2018, CHF 20.–

Grand National
Le départ de sa femme, puis la disparition de sa mère, une femme «qui n’acceptait pas que la réalité lui fasse obstacle», entraînent autour de Carlo une suite de pertes en domino, certaines banales, d’autres marquantes, dont il prend conscience dans un tourbillon. Mais la réalité n’a pas que de mauvais côtés, elle est un théâtre dont les décors – entre autres un palace, le Grand National – et les personnages, les accessoires et les trappes donnent au lecteur enchanté l’impression de s’installer au coeur d’un spectacle attachant, dont la tendresse et l’humour ne se pavanent que déguisés en modération respectable. Un régal émouvant et magnifiquement maîtrisé, sans doute le meilleur roman de l’écrivain.
Roland Buti, Zoé, 2019, CHF 24.–


EN VENTE DANS LES LIBRAIRIES PAYOT. www.payot.ch

Leave your Comments