Culture Livres #15

Rester chez soi pour lire, ou lire pour ne pas rester chez soi? Tout est possible avec ces livres qui invitent en douceur à l’évasion, aventureuse ou onirique!


Le patient zéro
Il faut un certain talent pour créer l’illusion de la désinvolture et de la fatuité sans tomber dans les clichés agaçants. Mais à suivre les errances du héros, steward de Swissair (eh oui…) et dragueur impénitent, dont les sujets d’intérêt volent moins haut que son avion, on se laisse bientôt prendre d’affection pour ce gamin jouisseur qui ne pense pas trop au vide au-dessous de lui, en lui… Ce joli tour de force confirme un jeune écrivain prometteur.
de Baptiste Naito, Ed. de l’Aire, 2015, CHF 30.–

Aimer pour s’aimer
Du stress des podiums de mode à la sérénité joyeuse, il y a un monde: celui de Crista Dubois qui a tourné le dos à une carrière heureuse mais futile pour se consacrer au yoga et… à l’amour de soi! Nul égoïsme là-dedans, au contraire, c’est en retrouvant en soi le plaisir de soigner son corps, son coeur et son âme que l’on se prépare le mieux à se tourner vers autrui. Un petit livre gracieux et léger, plein de douceur et de sagesse.
de Crista Dubois, Ed. Favre, 2015, CHF 9.–

Autopsie d’un père
Sobres, ciselés, implacables, les romans de Pascale Kramer maîtrisent parfaitement l’art de susciter un malaise diffus. Ses personnages de pères en particulier ne sont jamais simples, et celui d’Ania, fraîchement suicidé, rejoint la série. Sa fille, qui ne l’avait pas vu depuis quelques années, découvre en effet à sa mort un homme étranger à ce qu’elle en savait, marginal et provocateur, pris dans des ennuis qu’il semblait chercher… Poignant.
de Pascale Kramer, Ed. Flammarion, 2016, CHF 23.60

Le dragon du Muveran
La collection «Frisson» de Plaisir de Lire a un faible communicatif pour les pavés, et la lecture de celui-ci nécessitera plusieurs soirées d’hiver pour être menée à bien! Impossible de le lâcher, car l’auteur s’est arrangé pour détruire en quelques effets bien dosés l’impression de quiétude que l’on pouvait avoir de Gryon: ce lieu paraît au contraire habité de forces occultes et sanguinaires qui bouleversent le village – il n’y a plus qu’à tourner les pages!
de Marc Voltenauer, Ed. Plaisir de Lire, 2015, CHF 23.–

La Transsibérienne
C’est la «Route 66» de l’Empire soviétique, celle qui relie Moscou à Vladivostok à travers villes et campagnes, autoroutes et pistes, steppes et marais, du (presque) Ouest à l’Est, le vrai. Un périple magnifique, pénible et parfois risqué, 9500 km qu’il aura fallu deux ans aux deux journalistes romands pour parcourir: leur carnet de voyage est un très bel album au format élégant qui restitue la magie de l’odyssée à travers des photos spectaculaires ou intimistes et des notices documentées aux émotions subtiles.
de Véronique Marti et Etienne Dubuis, Ed. Slatkine, 2015, CHF 44.–


EN VENTE DANS LES LIBRAIRIES PAYOT – www.payot.ch

Leave your Comments