Culture Livres #23

Les pages de l’automne recèlent les clés d’esprits étranges, mystérieux ou, au contraire, bien trop humains…


Puccini l’aimait
En 1909, dans le nord de l’Italie, l’incompréhensible suicide d’une jeune fille suscita une énigme: Doria Manfredi était la servante des Puccini, le musicien génial, séducteur invétéré, et sa mégère d’épouse… Cantatrice aux multiples talents, Brigitte Hool s’empare d’un secret dans la vie du compositeur et, pour ce premier roman très réussi, brosse avec grâce et audace le portrait d’une jeune femme qui aurait fait une parfaite héroïne d’opéra – et le fut peut-être, devine l’interprète du rôle de Liù dans Turandot…
De Brigitte Hool, L’Age d’Homme – 277 pages, CHF 23.40

Avant la pluie
Un instant vide, un freinage raté, un enfant mort sur la chaussée… D’un fait divers et du passage en revue des témoignages, Anne-Claire Decorvet tire une mosaïque mouvante dont les morceaux s’imbriquent de manière éphémère. De l’impossible rembobinage de la séquence en quête du grain de sable qui peut tout enrayer, elle nous entraîne avec sa subtilité coutumière dans une réflexion plus vaste, et plus perturbante, sur cette responsabilité collective qui fait que n’être pas coupable ne rend pas totalement innocent. D’Anne-Claire Decorvet, éd. Campiche – 196 pages, CHF 30.–

26 objets
C’est à travers une lorgnette originale et passionnante que le Musée national suisse regarde nos vingt-six cantons. Ni clichés ni cartes postales, mais pour chacun un objet, présenté, expliqué – mieux: raconté! Organisée chronologiquement, d’un os gravé paléolithique de Schaffhouse à un flacon de ce LSD mis au point à Bâle en 1943, cette balade à travers notre histoire est ludique, surprenante (voir impertinente) et instructive, et donne envie de redécouvrir le Musée, qui vient d’inaugurer de nouvelles salles sur son site de Zurich! Collectif, Musée national suisse/Scheidegger & Spiess – 110 pages, CHF 19.–

Fascination
Si peu préparée à être témoin d’un crime qu’elle ne s’est même pas rendu compte de ce qu’elle voyait, une enseignante banale et un peu naïve s’intéresse au jeune accusé davantage qu’il ne faudrait. Lequel fascine l’autre? La déformation professionnelle peut-elle aussi déformer la vérité, l’évidence, le bon sens? Psychologue et spécialiste d’orientation scolaire, Steve Mons met au service de son premier roman policier son art d’analyser les comportements humains les plus étranges, et son intuition de ce qui dicte nos choix. De Steve Mons, L’Age d’Homme – 165 pages, CHF 23.40

Poutine, une vision du pouvoir
L’éditeur genevois publie la traduction de l’essai d’un journaliste allemand souvent récompensé pour ses documentaires. L’expérience peu commune de Seipel d’avoir longtemps accompagné Poutine, étudié son passé et recueilli des impressions inédites du «tsar» issu du KGB, donne à son approche une valeur particulière. Avec des avantages (partager des détails peu connus des médias, décrypter l’homme derrière le personnage) et des inconvénients (l’embedment fausse parfois les perspectives…). De quoi, sinon changer d’avis sur Poutine, du moins équilibrer son jugement! De Hubert Seipel, éd. des Syrtes – 364 pages, CHF 32.20


EN VENTE DANS LES LIBRAIRIES PAYOT – www.payot.ch

Leave your Comments