Culture Livres #35

Sous le sapin, les beaux livres rivalisent de rêves et d’art pour nous emporter vers d’autres mondes, anciens ou lointains, délicieux ou passionnants…


Président Wilson
Michel Roth, ex-chef du Ritz à Paris et qui règne aujourd’hui sur les cuisines du Président Wilson, a choisi de partager ses recettes préférées en commençant par raconter l’histoire de ce palace genevois, et surtout présenter toute la brigade qui l’assiste: une simplicité qui n’est pas courante parmi les toques célèbres! Organisés par types et par saisons, ses plats élégants et forcément succulents jouent la même carte à travers des photos assez simples et naturelles – cultivant l’illusion que chacun pourra les réaliser… mais pourquoi ne pas essayer?
Michel Roth, Favre, 2017, CHF 78.–

Emilienne Farny
Figure éminente de l’art contemporain en Suisse, Emilienne Farny cultive une discrétion presque sévère, d’où l’immense intérêt de cet ouvrage qui dévoile l’artiste et la femme en même temps que se déroule son oeuvre! Au fil de ses célèbres séries Regard, Graffiti (le N°14 est saisissant!) ou Démolitions, elle se raconte en racontant ses inspirations et son travail de création. Ses textes révèlent tendresse et poésie: soudain, on regarde autrement cette Emilienne Farny que l’on pensait connaître… Une véritable et belle découverte!
Collectif, Till Schaap/Genoud Edition, 2017, CHF 49.–

Zouleikha ouvre les yeux
Le vieux mari et l’antique belle-mère de la jeune Zouleikha sont des koulaks, des paysans supposés aisés que le régime stalinien des années 1930 déporte en masse pour les dresser au collectivisme. Exilée en Sibérie, la petite tatare musulmane ne doit qu’à son immense courage de survivre dans d’effroyables conditions, éveillant l’amour d’un exilé que sa vertu lui défend de regarder… Suite terrible de cette Révolution dont on célèbre le centenaire, génocide de la liberté elle-même, le drame du nettoyage ethnique est illuminé par la personnalité généreuse de Zouleikha dans ce premier roman exceptionnel, puissant et accusateur, mais animé du souffle de la grande littérature russe.
Gouzel Iakhina, Noir sur Blanc, 2017, CHF 30.–

Gertrud Dübi- Müller: Vivre l’art, quand tout restait à faire
Aussi réputée parmi ses pairs qu’inconnue du grand public, Gertrud Dübi-Müller (1888-1980) connut un destin hors norme: cette jeune Soleuroise eut l’audace, dès avant la Première Guerre mondiale, de vouloir être photographe et collectionneuse d’art – et y parvint brillamment! Amie de Hodler et de Giacometti, collectionnant les signatures célèbres tout en découvrant de jeunes talents, cette femme exceptionnelle qui vécut la plus belle période de l’art du XXe siècle s’y imposa comme mécène éclairé: érudit, affectueux et débordant de vie, le beau livre de sa nièce et élève lui rend hommage.
Monique Barbier-Mueller, Cäsar Menz, Noir sur Blanc, 2017, CHF 50.–

Les arbres amoureux ou comment se reproduire sans bouger
Les arbres sont à la mode: ce livre très esthétique les aborde sous l’angle insolite de la séduction et fait de leurs parades nuptiales immobiles une ode à l’imaginaire! Les gros plans de Stéphane Hette stylisent les rameaux féconds de toutes sortes d’essences familières, leur donnant une allure bluffante (et parfois méconnaissable!), tandis que le botaniste Frédéric Hendoux donne à ses commentaires scientifiques un tour passionnant, parfois malicieux, ouvrant plus globalement sur la nature et l’environnement. Altiers et silencieux dans les bois, les arbres en fait s’y content fleurette…
Stéphane Hette, Frédéric Hendoux, La Salamandre, 2017, CHF 49.–


EN VENTE DANS LES LIBRAIRIES PAYOT. www.payot.ch

Leave your Comments