Culture Livres #46

Ganda
Pour célébrer le centenaire des Editions Slatkine, quoi de mieux qu’une très ancienne histoire? Et Eugène de souffler la poussière sur un périple datant de 1515, qui vit le rhinocéros Ganda (offert par un sultan au roi de Portugal) et son cornac faire une moitié de tour du monde à la voile, exploit que les aléas diplomatiques allaient encore étoffer avant que Dürer portraiture enfin l’animal. Cette cocasse épopée aiguise l’impertinence de l’écrivain, qui ironise allègrement sur le pouvoir, la politique et les vanités de ce monde: sujets de rosserie inépuisables!
Eugène, Slatkine, 2018, CHF 25.–

La femme en rouge
C’est à une chaleureuse page d’histoire sociale qu’invite Annick Mahaim avec la vie d’Olga, Femme en rouge d’apparence (elle est à la fois modèle et peintre), mais surtout de coeur. C’est en effet toute l’aventure des mouvements de gauche à Lausanne dans les années 1930 que traverse cette «passionaria » à la fois timide et engagée, raisonnable et déterminée qui tente, en cette période difficile pour la jeunesse ouvrière, de mener de front sa vie de femme, de militante et d’artiste. Sa petite-fille, qui enquête et remonte le temps pour la connaître, en est impressionnée – le lecteur également!
Annick Mahaim, Plaisir de Lire, 2018, CHF 25.–

Oostduinkerk
Premier roman d’une jeune étudiante en médecine, Oostduinkerke remporte le pari insolite de rendre familier et attachant le paysage – géographique et culturel – de la mer du Nord entre Dunkerque et Ostende. C’est là qu’Emma, belge et suisse comme l’auteure, rencontre Charles, et entame avec lui une relation étrange, dont l’instabilité correspond au drame qui se joue dans sa propre famille: la maison de l’enfance, des racines et des souvenirs va être vendue… Fluide et recherché à la fois, le style suit les méandres d’une femme en quête d’absolu au rythme des marées de la mer du Nord.
Claire May, L’Aire, 2018, CHF 22.50

Variations vegan
Maniant artistement la provocation et la mauvaise foi, Lador, qui a la plume bien pendue, met le vegan lambda face à ses diverses contradictions: spécistes, environnementales, philosophiques, potagères, économiques, culinaires, etc. Baroque littéraire mis à part, ces Variations invitent à regarder autrement les enthousiasmes les plus sincères et les principes en apparence les plus vertueux. Notamment à considérer que tout ce qui constitue un marché est forcément à l’avantage de quelqu’un… Ses détracteurs auront de la peine à placer un mot!
Pierre-Yves Lador, Hélice Hélas, 2018, CHF 24.–

Nouvelles
Doux et fluide, le nom de Gisèle Ansorge (1923-1993) flotte sur le paysage des Lettres romandes, sans toujours évoquer une oeuvre précise… Et pour cause: romancière reconnue, elle fut aussi dramaturge pour la radio, peintre, et créatrice de films d’animation par images de sable! Ces Nouvelles, exceptionnellement rassemblées, permettent de savourer les multiples facettes de son écriture, de la poésie onirique à l’humour noir en passant par un naturalisme féroce ou l’allégresse du conte oriental. A (re)découvrir, c’est un régal subtil.
Gisèle Ansorge, Bernard Campiche, 2018, CHF 22.–


EN VENTE DANS LES LIBRAIRIES PAYOT. www.payot.ch

Leave your Comments