Energie: libérez-la!

Pour se stimuler en douceur, on utilise la respiration, le toucher, la méditation… des pratiques qui ont fait leurs preuves.

De bonnes vibrations avec le massage sonore
Ça fait quoi? Associée aux vibrations des bols tibétains, cette forme de massage permet de lâcher prise complètement. Utilisés aussi pour la méditation, les bols tibétains en métal sont appelés bols «chantants» car ils résonnent longtemps lorsqu’on les fait tinter. Quand les vibrations des bols se répondent, on est immergée dans ces sons enveloppants, avec une sensation de bien-être mental. Les ondes qui se propagent sont aussi supposées faire vibrer nos liquides et procurer un massage interne doux. Ça se passe comment? Habillée ou dévêtue si le praticien utilise des huiles, on reçoit d’abord un massage d’une vingtaine de minutes (pieds, nuque…) pour se détendre. Puis il pose plusieurs gros bols tibétains en métal sur différents centres énergétiques du corps (plexus solaire, abdomen…) et les frappe ou les caresse alternativement avec un bâton pour les faire résonner pendant qu’on se détend de plus en plus profondément. On s’y met! Ce soin se répand dans les centres de massages asiatiques et chez les praticiens de techniques énergétiques type shiatsu. Association romande des praticiens en bols chantants, www.arp-bols.ch.

Lâcher prise la méditation Ça fait quoi?
En nous recentrant sur l’instant présent, la méditation met sur pause les allers-retours permanents de nos pensées, entre ruminations sur le passé et plans sur la comète, épuisants mentalement! Ses effets sont réels: des images IRM ont montré que la méditation en pleine conscience accroît les capacités du cerveau à maintenir l’attention sur un objet sans être distrait. Le niveau de stress et les manifestations qui l’accompagnent baissent: troubles digestifs, insomnie… Bref, on est moins stressée et plus disponible. Ça se passe comment? Assise confortablement, sur une chaise ou au sol, on ferme les yeux et on se focalise sur le va-et-vient du souffle (qui passe dans les narines, la gorge, les poumons, le ventre…). Puis on tente l’exercice du «scan corporel»: on se concentre sur nos sensations dans chaque zone du corps (fourmillements, chaleur, inconfort… ou rien), de la tête aux pieds. On replonge dans ses pensées? C’est normal. On se recentre en douceur sur le souffle ou ses sensations et ainsi de suite: c’est ça, méditer! On s’y met! Le plus simple est de commencer avec des méditations guidées par un spécialiste. Soit dans des centres comme le Centre de Méditation Kadampa à Genève, www.mediter.ch, soit via un CD «Trois minutes à méditer» de Christophe André chez Payot, CHF 32.40 ou les nombreuses applis smartphone qui offrent quelques séances gratuites: Zenfie, PetitBambou, Mind, Namatata, etc. Il y a très peu de contre indications, mais mieux vaut quand même en parler à son médecin en cas de troubles psy, type dépression ou attaques de panique.

S’automasser avec le Do In Ça fait quoi?
En japonais, Do In signifie la «Voie de l’énergie». Il aide à retrouver le calme grâce à l’association des gestes et de la respiration, mais aussi à se dynamiser en cas de besoin en stimulant le système nerveux sympathique. Ça se passe comment? On effectue une série de mouvements doux, comme une chorégraphie, pour stimuler le corps. Pressions (notamment sur des points de digitopuncture), tapotements, frictions, lissages… inspirés de gestes intuitifs comme se frotter les yeux quand on fatigue ou masser ses tempes contre le mal de crâne. Pour lutter contre un coup de barre, on peut, par exemple, frictionner la zone du plexus solaire jusqu’à ressentir une sensation de chaleur, puis se masser le dos en tapotant avec les poings fermés de part et d’autre de la colonne. 10 minutes de Do In sur tout le corps au saut du lit permettent de bien démarrer la journée. C’est une méthode très douce, au feeling, qui ne doit jamais faire mal: on appuie en douceur sur les éventuels points douloureux. On s’y met! La plupart des praticiens shiatsu sont initiés au Do In et peuvent montrer les gestes de base. Mais il est facile de s’y mettre seul(e) avec, par exemple, le livre (et e-book) Do In, la voie de l’énergie, d’Anne-Béatrice Leygues, CHF 11.70 chez Payot.

Résister au stress avec la cohérence cardiaque Ça fait quoi?
En respirant au rythme idéal de 6 cycles par minute, on agit sur le rythme cardiaque pour atteindre l’état de calme du système nerveux. Des mesures ont montré que la cohérence cardiaque fait immédiatement baisser le niveau de cortisol dans le sang et la pression artérielle, tout en augmentant la sécrétion d’ocytocine, de sérotonine et de dopamine, les «hormones du bonheur». A force de pratiquer cette respiration, on va pouvoir «redescendre» en quelques minutes, face à un stress ou une émotion forte. Un bon moyen de contrer les effets du stress chronique, qui fatigue l’organisme. Le Dr David Servan-Schreiber y consacrait d’ailleurs plusieurs chapitres dans son best-seller Guérir. Ça se passe comment? Assise au calme, les deux pieds à plat au sol, on s’efforce d’allonger le souffle pour inspirer sur 5 s (par le nez, en gonflant le ventre) et expirer sur 5 s. On fait ça pendant 5 min, pas plus. Et, dans l’idéal, 3 fois par jour : au lever, avant le déjeuner et en fin d’après-midi, mais aussi dès qu’on en ressent le besoin. On s’y met! Pour trouver le bon rythme, on peut s’aider d’une appli qui guide visuellement (une bulle qui monte et qui descend) pour caler son souffle. L’appli RespiRelax+ propose un programme «équilibre» sur 5 s/5 s et un autre plus «dynamisant» sur 6 s/4 s. On demande l’avis de son médecin en cas de trouble sérieux du rythme cardiaque, type tachycardie. Infos supplémentaires sur www.cardiac-coherence.ch.

Lever les blocages avec le shiatsu Ça fait quoi?
C’est une méthode énergétique. Le shiatsu part du principe que l’énergie, le qi, circule mieux dans un corps souple et détendu. Il vise donc à libérer les blocages qui peuvent la faire stagner et expliquer qu’on tourne au ralenti. Les effets sur la fatigue sont démontrés: en 2007, des patients traités pour un cancer ont rapporté en moyenne 66% de fatigue physique en moins après 3 à 5 séances. Ça se passe comment? Allongée ou assise au sol, légèrement couverte, le praticien exerce des pressions et étirements le long des méridiens chinois, comme ceux de la vessie, de chaque côté de la colonne vertébrale, qui apportent beaucoup de détente, et sur des points d’acupuncture liés aux principales fonctions de l’organisme: respiration, circulation, digestion… L’idéal est de faire au moins 3 séances pendant 2 à 3 semaines pour un résultat durable. Mais pas en cas d’infection avec de la fièvre, car le shiatsu accélère la circulation, ni dans les 3 premiers mois de grossesse. On s’y met! Association Suisse de Shiatsu, www.shiatsuverband.ch.

Réveiller le yin avec la réflexologie plantaire Ça fait quoi?
Quand le stress s’installe et qu’on est speed en permanence, le système nerveux sympathique, qui met le corps en alerte et active notamment les battements cardiaques, est sur-sollicité. Cet excès correspond à l’énergie yang en médecine chinoise et favorise les petits dysfonctionnements type fatigue, insomnie… La réflexologie plantaire aide à les contrebalancer en stimulant le système nerveux parasympathique et en ramenant un peu de yin, l’énergie du calme. Dans une étude d’août 2016, deux séances par semaine de réflexo ont permis d’améliorer la qualité du sommeil bien davantage que des massages du dos. Ça se passe comment? Le praticien masse nos pieds pour nous relaxer, puis stimule des points réflexes précis situés au niveau de la voûte plantaire et des orteils. La première séance est assez longue (60 min), les suivantes un peu plus courtes et se déroulent toutes les semaines ou tous les 15 jours au départ si on a accumulé une fatigue et un stress importants. Cette technique est déconseillée à ceux qui n’aiment pas qu’on leur touche les pieds ou en cas de phlébite ou thrombose car la stimulation de la voûte plantaire modifie la circulation veineuse. Mieux vaut s’abstenir aussi en cas d’infection et pendant les premiers mois de grossesse. On s’y met! Association Suisse de Réflexothérapie, www.svrt.ch.


L’OSTÉO, ÇA MARCHE AUSSI
On y pense plutôt en cas de douleur ou si on se retrouve complètement coincée. Mais via des massages et des manipulations douces, l’ostéo favorise aussi un regain d’énergie en libérant nos fonctions vitales: circulation, respiration, digestion… qui peuvent être freinées, comme nos mouvements. Juste après la séance, rien d’étonnant à se sentir claquée, et ce pendant 2-3 jours: notre organisme a dû fournir un effort d’adaptation pour fonctionner à nouveau de manière optimum!
L’association OSTEO-SWISS, www.association-osteo-swiss.ch.

Leave your Comments