Faut-il succomber aux aliments à la mode?

Véritables atouts santé ou simples arguments marketing: que valent les chouchous de la it-food sur le plan nutritionnel?

Venus d’ailleurs (surtout des Etats-Unis, mais aussi d’Asie), les nouveaux aliments tendance débarquent en force, parés de mille vertus – réelles ou supposées. Vantés par les grands manitous de l’agroalimentaire pour leurs saveurs originales et/ou leurs textures inédites, ils affolent les blogueuses et foodistas en quête de nouvelles lubies. Mais avant de les laisser gagner nos verres et nos assiettes, on fait le point sur leurs réels bienfaits.

Les green smoothies
Ces boissons portées par la vague américaine crudivore et végétarienne sont composées de 2/3 de légumes verts à feuilles crus (salade, épinard, chou, céleri, blette, persil…) et de 1/3 de fruits (agrumes, pomme, banane, fraise…), le tout mixé pour un résultat plus ou moins épais (à délayer avec du lait végétal ou de l’eau). Ces smoothies ont l’avantage de conserver les fibres, contrairement aux jus. Ils font office d’en-cas ou de substituts de repas dans le cadre d’une cure détox (1 fois/ jour pendant 5 jours maxi). Les vertus Pour se revitaliser et perdre du poids, c’est le top, promet-on dans la bible Green Smoothies. Ces breuvages sont gorgés de vitamines et de minéraux sans être trop sucrés – c’est l’intérêt d’avoir plus de légumes que de fruits. Ils nous aident à faire le plein de vitamines B, indispensables au bon fonctionnement du système nerveux. Et à booster la part végétale crue dans notre alimentation, surtout pour les personnes qui ont des problèmes de mastication. D’autant que «le cru devenu liquide se digère plus facilement», indique Laurence Salomon, chef et naturopathe.

Les bémols
Le goût très prégnant des légumes peut déranger au début… Tout comme les ballonnements, dus à la concentration en cellulose, une molécule utile au transit intestinal mais que l’on ne digère pas. D’autre part, on perd les atouts de la mastication (qui sont fonctionnels et favorables à la digestion et à la sensation de satiété). Pour Laurent Chevallier, médecin nutritionniste, «il est tout aussi intéressant de croquer des crudités».

Notre verdict
Dans le cadre d’une cure détox, les green smoothies s’imposent. D’ailleurs, comme le souligne Laurence Salomon, «avec un morceau de pain ou de fromage ou un oeuf, c’est un repas équilibré». Mais attention à ne pas en abuser car ils peuvent perturber le transit intestinal en le sur-stimulant.

La bible
«Green Smoothies», de Fern Green (Marabout).

 

Le bubble tea
Créée à Taïwan dans les années 1980, cette recette rigolote et régressive allie thé (vert ou noir) et grosses perles de tapioca noir avec, en option, du lait, du sucre et/ou des poudres aromatisées aux fruits. Le tout, servi avec des glaçons, se déguste avec une paille XXL pour aspirer les billes chewy, slurp! Très graphique, cette boisson est proposée dans quelques bars.

Les vertus
Désaltérant et… rassasiant, grâce aux perles de tapioca à base de farine de manioc, de gommes de xanthane et de guar, qui apportent des glucides, compatibles avec un régime sans gluten. Les bémols «Le bubble tea, c’est fun mais trop nutritif pour une boisson», résume Laurence Salomon. Et surtout trop sucré. Un bubble tea au lait et poudre aromatisée est deux fois plus calorique qu’un soda (entre 70 et 100 kcal contre 44 kcal/100 g).

Notre verdict
C’est un vrai dessert. Et si on craque de temps en temps, ce serait mieux après une salade plutôt que des pâtes, qui contiennent déjà des féculents.

Les adresses
Kony à Lausanne, BUBBLEOLOGY à Vevey (Centre Manor), LEMONCHA à Genève.

 

Sushis, makis & Cie
Le succès de ces bouchées japonaises composées de riz et de poisson ne se dément pas, entretenu par l’inventivité des chaînes du secteur (recettes de chefs, déclinaisons saisonnières…). En 15 ans, nous sommes devenus les plus gros consommateurs en Europe!

Les vertus
Les sushis et leurs cousins (makis…) ont «un profil nutritionnel intéressant», selon le Dr Chevallier, car ils associent poissons riches en omégas 3, algue nori (protéines + fibres) et riz blanc (assaisonné de sucre et de vinaigre), dont l’amidon se digère bien et provoque la satiété. Dans le registre du fast-food – contrairement à la thèse défendue par la diététicienne américaine Rachel Beller –, la recette classique d’un sushi (riz + poisson) est bien moins calorique, à poids égal, que celle d’un hamburger.

Les bémols
Poulet-mayonnaise, thon-avocat, foie gras…: les préparations rivalisent d’originalité mais souvent aux dépens de l’équilibre nutritionnel. On y va mollo aussi sur la sauce soja, hyper salée. Enfin, on s’en tient à une consommation occasionnelle: des traces de métaux lourds et de dioxine ont été retrouvées dans le saumon et le thon, dont l’origine et le mode d’élevage posent question.

Notre verdict
Ponctuellement, avec une soupe miso ou une salade d’algues ou de chou, les sushis tradi (sans mayo) conviennent bien aux pauses déjeuner rapides. A déguster avec des baguettes pour manger plus lentement!

La bible
«Sushi slim, comment garder la ligne à la japonaise», de M. Sano (Marabout).

 

Le frozen yogurt
Il s’agit d’une glace au yogourt – à 0% de matière grasse le plus souvent –, nature ou parfumée, avec moult toppings au choix (pépites de chocolat, fruits frais…). Venue des USA, la vague a déferlé en boutiques spécialisées et aux rayons surgelés.

Les vertus
Un dessert 100% gourmand, 0% culpabilité et glacé, donc idéal pour l’été: voilà le slogan. Concrètement, le «fro-yo» se révèle moins calorique qu’un cupcake ou qu’une crème glacée (oeufs + crème), tout en apportant son lot de protéines et de calcium.

Les bémols
Attention aux toppings très sucrés (macarons…) et aux coulis parfois pleins d’additifs. De plus, le 0% n’est pas d’un grand intérêt: «En enlevant la graisse du lait, on perd en onctuosité. Résultat, pour rendre ce dessert plus appétant, il faut ajouter des artifices moins bénéfiques pour la santé», explique Laurence Salomon.

Notre verdict
Pas mal, à condition de se contenter de fruits frais ou d’oléagineux (noisettes, amandes…) en guise de toppings pour garantir un apport en vitamines et ne pas peser sur la balance calorique. La bible «Frozen Yogurt à la française», de M. et C. Lorenzi (Marabout).

Les adresses
Frozen Yogurt LLAOLLAO à Montreux, My Yogi à Genève, Au Pickup Frozen Yogurt à Fribourg.

 

L’eau de coco
Ce jus opalescent contenu à l’intérieur d’une noix de coco. Nature, aromatisé (au café ou au chocolat) ou associé à des purées de fruits exotiques ( fruit de la Passion, mangue, ananas…), il fait le buzz. A ne pas confondre avec le lait de coco – bien plus riche!

Les vertus
Une boisson 100% naturelle (sans additifs ni conservateurs), peu calorique – moins de 20 kcal/100 ml dans sa version de base – et source de sels minéraux: sodium et potassium notamment. Et elle est 3 fois moins sucrée que le jus d’orange (toujours dans sa version de base).

Les bémols
«Son goût est souvent décevant», estime Laurence Salomon. Et ses vertus nutritionnelles restent encore à démontrer.

Notre verdict
«Elle n’a pas de vertus miracles, estime Laurent Chevallier, mais reste une alternative intéressante aux boissons énergisantes bourrées de sucre et de caféine.» Attention, on la boit bien fraîche, sinon c’est écoeurant.

Les marques
Alnatura Coco drink nature chez Migros, Coconut Water chez Globus, innocent chez Coop.

Leave your Comments