Le Jura entre marche et partage

Du 15 au 18 juin 2017, Jura Rando organise à Saint-Ursanne la deuxième édition de son Festival de la Randonnée dont la Loterie Romande est le partenaire principal. Au programme, une quarantaine de courses pédestres accompagnées pour découvrir en groupe le patrimoine naturel et culturel de la région. Un événement qui met le partage au coeur de la marche.

Pauline Gigandet,
présidente
«A la base, j’apprécie les sports d’endurance et je les pratique de manière autonome. Avec Jura Rando, j’ai découvert le côté convivial de la marche en groupe. Se laisser conduire sans avoir besoin de chercher un itinéraire et faire connaissance en profitant de la nature. Cette association avait donc tout pour me plaire et j’en suis devenue présidente en 2012. Notre métier premier est le balisage des parcours pédestres. Nous entretenons 1130 km de sentiers. Nous organisons des randonnées pour les mettre en valeur et accéder à des endroits inédits. Nous avons 750 membres dont une centaine marche régulièrement. L’idée du festival m’est venue en 2013. J’avais envie d’un rendez-vous festif pour permettre aux randonneurs de découvrir les beautés de notre région sur la durée. C’est l’occasion de traverser les frontières et d’attirer un public qui vient de la Franche-Comté ou de Suisse alémanique. En 2015, lors de la première édition, nous avons accueilli 400 personnes. Cette année, notre objectif est de doubler la participation: on attend déjà des Bâlois, des Genevois, des Valaisans. Notre atout est que nos marches traversent des paysages magnifiques et qu’elles ont une thématique. Chacune raconte une histoire, par exemple celle de la Tête de Moine: les marcheurs s’arrêteront dans une ferme qui produit du lait pour ce fromage, ils repartiront avec en tête le bon goût du Jura.»

Chantal Charmillot,
membre
«Je suis inscrite depuis 2002. En premier lieu, je voulais faire de la randonnée et découvrir ma région. Je vivais aussi une période difficile et cette association m’a apporté beaucoup d’amitié. Quand on randonne, on est vraiment dans l’échange. Ce qui me plaît, c’est cette énergie, ces liens invisibles que je ressens. Il y a plein de choses subtiles qui arrivent quand on avance: dans nos têtes, les idées qui tournaient en rond changent. On s’ouvre aux autres et à nous-mêmes. Le dimanche, on part facilement trois ou quatre heures, par n’importe quel temps. Le plus beau moment, pour moi, c’est quand on s’arrête à midi pour manger: assis devant un beau paysage, on partage nos pique-niques, c’est un cadeau! Quand la journée est terminée, j’éprouve toujours de la satisfaction. Lors du premier festival, je m’occupais de l’accueil comme bénévole. J’ai beaucoup aimé l’ambiance. Il y avait surtout des personnes extérieures au canton. Elles semblaient contentes de partager et de découvrir. Il faut dire que l’endroit est idyllique, toutes les randonnées partent du bord du Doubs. Grâce au travail de fond des membres de Jura Rando, les chemins sont accessibles à tous. C’est leur engagement et leur motivation qui rendent possible ce festival. Cette année, je me suis déjà annoncée comme bénévole, je ne suis pas guide mais je suis présente, c’est un plaisir. Randonner, ça crée des liens!»

Programme et inscriptions sur: www.jurarando.ch

Leave your Comments