La pomme

«Une pomme par jour éloigne le médecin…» Ce fruit ne peut certes pas à lui seul compenser tous les méfaits de la malbouffe, mais il regorge de qualités bénéfiques pour notre santé.

ELLE LUTTE CONTRE LE SURPOIDS ET L’OBÉSITÉ: VRAI
C’est LE fruit phare des régimes en raison de son faible apport énergétique (70 à 90 kcal selon sa grosseur) et de sa forte teneur en pectine, des fibres hydrosolubles bien connues des amateurs de confitures maison. «En gonflant au contact de l’eau dans l’estomac, elles agissent comme un coupe-faim naturel, précise la diététicienne Véronique Liégeois, ce qui limite le grignotage et la taille des portions au repas suivant.» La pomme recèle également de l’acide ursolique qui augmente la masse musculaire et la combustion des calories, donc évite le stockage sous forme de graisse. Une arme de choc contre le surpoids et l’obésité.

ELLE BOOSTE LA LONGÉVITÉ: VRAI
La consommation régulière de pommes est associée à une meilleure espérance de vie, allongée d’environ 10% selon les chercheurs de l’Université de Hong Kong. Elle permet aussi de se maintenir en forme plus longtemps, suggère une étude américaine publiée fin mars 2015 dans The Journal of the American Medical Association. Si le nombre de consultations médicales n’est pas véritablement diminué chez les pommivores, la quantité de médicaments qui leur sont prescrits est, elle, inférieure à la moyenne. Le risque de cancer est en particulier réduit grâce à la richesse de ce fruit en antioxydants, notamment en quercétine, un composé qui jugule la croissance des tumeurs du foie, du colon et des poumons.

ELLE FRAGILISE LES OS: FAUX
Au contraire, sa grande concentration en vitamines et en polyphénols lui confère des vertus ostéoprotectrices. Des biologistes norvégiens ont évalué, en 2012, son impact au niveau de la hanche et de la colonne vertébrale chez plus de 3000 femmes volontaires. Leur conclusion est sans appel: un régime enrichi en pommes renforce la densité osseuse en favorisant la minéralisation du squelette et en freinant l’activité des ostéoclastes, les cellules qui dégradent l’os. De plus, «la quercétine s’oppose à la déperdition osseuse en neutralisant les médiateurs de l’inflammation, remarque Véronique Coxam, directrice de recherche en nutrition humaine à l’Inra de Clermont-Ferrand. Les os des rongeurs supplémentés en quercétine durant une longue période se révèlent plus solides que ceux des animaux témoins.»

TROP EN MANGER EST MAUVAIS POUR LE COEUR: FAUX
La pomme combat les troubles cardiovasculaires sur plusieurs fronts à la fois. Elle amenuise le taux de lipides circulants et la concentration en protéine C réactive, un marqueur fiable de l’inflammation, selon une étude présentée en 2011 dans la revue Experimental Biology. Bonne source de potassium (160 mg environ), elle tempère aussi l’hypertension artérielle qui est à l’origine d’insuffisance cardiaque et d’infarctus du myocarde. Sa quercétine s’oppose par ailleurs à la formation des caillots responsables de l’obstruction des vaisseaux. Si on en croit les chercheurs néerlandais de l’Université de Wageningue, une pomme par jour divise par deux le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). Non négligeable!

Leave your Comments