La migraine, ça se soigne!

La migraine, voilà un mal qui touche entre 15 et 20% de la population et pourtant son origine reste encore largement mystérieuse. Hormis les médicaments, la chirurgie des nerfs périphériques permet un réel soulagement. Entretien avec les Drs Saja Scherer et Giorgio Pietramaggiori, les deux seuls spécialistes en Suisse à pratiquer une telle opération.

Tout le monde connaît quelqu’un qui souffre de migraine. Plus fréquent que le diabète, ce mal insidieux touche trois fois plus les femmes et bouleverse la qualité de vie, parfois dès l’enfance, tant au niveau psychique que social. Pour en combattre les symptômes, les médicaments constituent un premier recours qui fonctionne bien. Toutefois, de nombreuses personnes migraineuses chroniques sont réfractaires aux médicaments ou souffrent de leurs effets secondaires au quotidien.

«On a tout essayé»
Lorsque les approches les moins invasives ont été tentées, la chirurgie de la migraine se révèle une option de choix. Elle permet en effet d’épargner des années de souffrance. Pensez, plus de 85% des patients y répondent positivement! En Suisse, seuls deux spécialistes la réalisent: les Drs Saja Scherer et Giorgio Pietramaggiori, installés à Lausanne et à la Clinique de Montchoisi. Pour déterminer qui est candidat à la chirurgie, leur approche consiste à déterminer le type de céphalées en présence: «Nous voyons en général des patients qui ont consulté un nombre important de médecins ou neurologues et qui constatent que les médicaments sur le marché ont leurs limites. Il n’est pas rare que nous recevions des personnes qui en souffrent depuis vingt ans et nous découvrent grâce aux études scientifiques. Au moyen de quelques tests simples, nous pouvons évaluer si elles se révèlent éligibles pour l’opération.»

En Suisse depuis 5 ans
Avant d’arriver en Suisse, cette chirurgie mini-invasive a été développée aux Etats-Unis comme le soulignent les Drs Scherer et Pietramaggiori: «Elle nous a été enseignée à Cleveland où elle fut développée il y a plus de dix-huit ans. Les résultats cliniques, supportés par des études scientifiques probantes, se sont révélés excellents. L’intervention, qui dure entre une heure et demie et deux heures, décomprime les fins nerfs sensitifs autour de la tête, généralement irrités pendant les crises de céphalées – un peu à l’image du canal carpien lors d’une chirurgie du poignet.» A noter que le chirurgien n’ouvre pas le cerveau mais reste entre la peau et l’os de manière superficielle. Quant aux cicatrices, très discrètes, elles sont cachées dans les cheveux.

Un effet avant/après
«Lorsque nous observons les résultats à long terme sur les patients opérés, nous constatons une amélioration incroyable de leur qualité de vie, s’enthousiasment les deux chirurgiens. Ce qui nous touche, par exemple, c’est de recevoir un selfie d’un parent avec ses enfants au cours d’une promenade. Lui qui n’osait pas sortir par peur d’une crise ressent cette escapade comme un événement extraordinaire. Nous réalisons que non seulement nous soulageons les patients de leurs maux de tête, mais changeons aussi leur vie et celle de leurs familles.»

Bon pour la tête
Les Drs Scherer et Pietramaggiori participeront à une conférence publique «J’ai mal à la tête» le mercredi 25 octobre à 18h30 au Lausanne Palace. Infos via www.swissmedical.net/79298


Les Drs Saja Scherer et Giorgio Pietramaggiori sont tous deux au bénéfice d’un diplôme FMH en chirurgie plastique, reconstructive et esthétique. Ils ont par la suite entrepris de se former aux Etats-Unis dans plusieurs institutions académiques afin de se spécialiser en chirurgie des nerfs périphériques, appelée aussi chirurgie de la migraine. Leur expertise est largement reconnue au niveau international et leurs publications scientifiques font autorité dans le domaine.
www.global.surgery
www.montchoisi.ch

Leave your Comments