Quand le Jura se laisse découvrir en profondeur

Avec leurs dix-huit itinéraires originaux, les chemins du bio offrent, en plus de la randonnée découverte en nature, les rencontres authentiques, le gîte et le couvert. Ce concept d’agritourisme, unique, a été pensé et développé par des agriculteurs bio du Jura, amoureux de leur territoire. Il est soutenu par la Loterie Romande.

J.et F. Ribeaud,
chalet Beausite à Saint-Ursanne
«Mes parents et mes grands-parents étaient maraîchers, et je suis né entouré de fruits et légumes. Tout comme moi, mon épouse est sensible à la nature et à l’écologie. Alors, nous avons eu envie de collaborer avec les chemins du bio. Notre chalet, près de Saint-Ursanne, n’était plus habité depuis trente-quatre ans. Nous l’avons retapé pour en faire un havre de paix et proposer trois chambres, dont deux avec des pièces attenantes pour les familles. Quand nous recevons nos hôtes, nous leur présentons nos animaux de plaisance: les chèvres, les cochons, la basse-cour et les ânes qu’adorent les enfants et sur lesquels ils montent. Au niveau des sentiers, huit boucles partent d’ici. Elles sont de difficultés et de longueurs variées et nous conseillons au mieux nos randonneurs. De retour chez nous, ils profitent du jardin d’agrément pour se reposer et même méditer près des deux grosses pierres que j’ai reliées par une arche après qu’une géobiologiste nous a appris qu’elles avaient le pouvoir de régénérer. Nos hôtes apprécient, ils sont proches de la nature. Puis mon épouse, spécialiste dans les produits d’entretien naturels, en particulier le bicarbonate, leur en parle très volontiers. Ces rencontres sont une bonne occasion de partager nos valeurs. Dans le Jura, nous avons la chance d’avoir une nature magnifique, il faut continuer à la préserver.»

Sophie Studer,
hôte et randonneuse régulière
«Je vis dans un village. Enfant, j’étais effrayée par les paysans parce que chaque fois qu’on traversait leurs champs, on se faisait enguirlander. Quand j’ai entendu parler des chemins du bio, je me suis dit que c’était l’occasion de changer d’opinion et de mettre les deux pieds dans l’agriculture. Qui plus est bio! L’expérience est incroyable: une fois l’itinéraire réservé, on reçoit une cartographie jour par jour, très précise. Commence ensuite la randonnée sur des sentiers pédestres balisés. On parcourt des endroits magiques, des pâturages de toute beauté et quelle que soit la ferme où l’on s’arrête, on est attendu. C’est un sentiment magnifique. D’un agriculteur à l’autre, que de rencontres ! Je me souviens du paysan qui a appris à mes enfants comment appeler les moutons pour qu’ils rentrent à la bergerie, de celui qui grattait le cou de ses vaches pour leur dire bonjour ou encore de celui qui les appelait toutes Martine pour être sûr de ne pas se tromper. En les observant, en les écoutant, on entre dans le concret. J’ai été soufflée par ces femmes et ces hommes engagés qui nous expliquent, tout en nous servant un verre de sirop à l’ombre d’un arbre, ou en partageant un bon repas, comment ils s’y prennent pour préserver la nature. Les chemins du bio sont animés par un bel esprit. J’adore!»

Leave your Comments