Rome, religieusement moderne

Pour cette jeune créatrice de bijoux, il fait bon vivre dans la vieille ville éternelle, où l’antique et le moderne se côtoient en une parfaite harmonie. Visite guidée.

Je vis à Rome depuis que je suis née. J’ai vraiment découvert le centre de Rome depuis que j’ai ouvert ma boutique, via del Governo Vecchio, à deux pas de la piazza Navona. Je suis entourée d’artisans et c’est ce que j’aime à Rome: les voir travailler en passant dans la rue, comme j’adore les traditionnelles grands-mères assises dehors sur leur chaise. Rome est évidemment synonyme d’églises. J’ai été extrêmement marquée par l’église Cappuccini, via Veneto, dont je conseille la visite. On y trouve les ossements des prêtres qui y ont vécu. Rome transpire le religieux: en se baladant, çà et là, sur les murs, on peut voir des madones. J’adore aller à Borgo Pio, près du Vatican, une rue où l’on trouve des boutiques pour les prêtres et les soeurs. J’y achète des rosaires. A l’opposé des bijoux que je crée et qui ont souvent pour thème la mort. J’aime le fait de l’exorciser, de la regarder en face.

En ce qui concerne la gastronomie, près de ma galerie, il y a beaucoup de petits restaurants italiens. Mon préféré: Culde-sac, où l’on boit du très bon vin. J’y choisis des fagottini di foglie di vite: de la viande avec du riz, le tout enveloppé dans des feuilles de vigne. En bonne Italienne, je suis folle de pizza. La plus ancienne pizzeria de Rome s’appelle Da Baffetto. C’est une adresse incontournable. Autre table importante: Settimio al Pellegrino, qui propose de la cuisine italienne dans sa plus grande tradition. Le problème, c’est qu’il faut sonner pour entrer et c’est selon le bon vouloir de la patronne que vous y êtes accepté!

En terme de shopping, j’adore le vintage. Via del Governo Vecchio, on trouve quantité de boutiques. Chez Mas, une sorte de H&M du vintage, j’achète des vêtements à un ou deux euros: des bodys façon Madonna, des pulls d’homme très larges. Au marché Porta Porteze, j’aime fouiller pour trouver des fripes. Pour les vêtements de créateurs, je vais souvent chez Luna e L’Altra car on y dégote du Margiela, dont je suis fan. Chez Nuyorica, j’achète du Balenciaga, du Lanvin et du Marni.

Le soir, cela m’amuse d’aller boire un verre vers 23 heures à Trastevere, l’un des plus anciens quartiers de Rome. C’est plein de petites rues où beaucoup de monde se retrouve. Au Caffé della Pace, on peut s’asseoir à des petites tables, à l’extérieur. Quand on a envie de sortir avec mes copines, nous allons au Loft, une boîte sur deux étages, qui passe de la musique électro. Rialto est aussi un endroit où j’aime aller danser. C’est un ancien centre social reconverti en boîte. Tous les soirs, des groupes différents s’y produisent. Sans oublier le quartier de Testaccio, où l’on peut faire la tournée des boîtes.

Je fais mes courses chez Castroni, un endroit où l’on trouve les meilleurs vins, les meilleurs fromages et des produits du monde entier. J’aime beaucoup aller au marché, il y en a beaucoup à Rome. Le plus connu se trouve sur la piazza Vittorio, c’est là que les plus grands chefs se fournissent. Je vais surtout à celui de Campo dei Fiori où l’on achète fruits et légumes et surtout des fleurs. Sinon, je marche beaucoup à Rome, et je fais souvent une halte dans les jardins. Dans celui de la Villa Doria Pamphilj, le plus grand, celui de la Villa Glori où ma fille fait du poney et celui de la Villa Borghese pour son zoo. En plus de la beauté de l’antique, à Rome, la vie peut être douce.

La dolce vita!

Leave your Comments