Un oeil smoky

La paupière
Objectif: en faire une parfaite toile de fond pour l’application des fards et leur bonne tenue. Les bases dédiées possèdent le pouvoir de lisser sans couvrir tout en optimisant la profondeur des pigments à venir et en les empêchant de filer. Indispensable pour ce make-up intense. Le bon geste: on s’équipe d’un pinceau fin et on le dépose par petites touches sans chercher à l’étirer.

Ourler l’oeil de khôl
Equipée d’un crayon noir et gras, on cercle le regard en tirant un trait à l’intérieur de l’oeil, sur la muqueuse, et le long des cils supérieurs. Puis on le floute, en débordant et en dégradant la matière vers la paupière mobile. Le bon geste: on souligne les cils inférieurs à l’aide d’un pinceau souple et plat en demilune pour plus de netteté et plus de douceur.

Le mettre à l’ombre
On ajoute du fard poudre: gris pour un smoky froid, cuivré pour un effet plus caliente. Puis on voile l’ensemble d’une ombre à paupières noire, en l’intensifiant vers les tempes. On éclaire le coin interne de fard doré. Le bon geste: on dépose un voile de poudre libre sur l’os de la pommette et, une fois le regard maquillé, on balaie au gros pinceau les résidus.

Etirer les cils
On gaine délicatement les cils supérieurs et inférieurs avant de passer une deuxième couche pour les charger en intensité. Pour enrober le cil depuis la racine jusqu’à la pointe, on baisse le regard et on passe d’abord la brosse sur le dessus de la frange. Le bon geste: pour finir, on sépare les cils au mascara peigne.

Leave your Comments