Culture Livres #21

Notre sélection littéraire de la rentrée !
Elle s’annonce attrayante, avec sa cascade de nouveautés… C’est le dernier moment pour savourer les «vieux» titres de l’été!


Hiver à Sokcho
Aux confins de la Corée du Sud et du Nord, un dessinateur français en quête d’inspiration et une étudiante eurasienne moins libre qu’elle le voudrait unissent brièvement leurs jeunes vies. L’hiver, qui fige le décor et rend tout brillant et glissant comme les poissons du marché, attise les sentiments, les tensions aussi, sans pourtant que se dissipe la brume délicate nimbant cette histoire si simple – et si mystérieuse… Le charme puissant de ce premier roman a valu à sa jeune auteure le Prix Robert Walser 2016.
D’Elisa Shua Dusapin, éd. Zoé, 140 pages, CHF 22.–

Prison ferme
Qui est Marcel Nicolet? Un médecin d’excellente réputation, diplômé de grandes institutions, père aimant? Ou un boulimique dépressif, ex-mari d’une femme dont il ne supporte pas la nouvelle vie – et qu’il a abattue devant leurs enfants? Avec une vraie-fausse distance sur son cas, qui ménage au lecteur le choix entre empathie et condamnation (les deux ensemble parfois), l’auteur invite sobrement à pénétrer les coulisses d’un fait divers, de la justice et surtout de la prison, en un document-témoignage que la fiction rend curieusement plus crédible et fort encore.
De Marcel Nicolet, éd. Bernard Campiche, 271 pages, CHF 32.–

Cellulose
Pour éviter un blâme, un employé détruit un document en l’avalant, semant ainsi la pagaille dans toute son entreprise! Version contemporaine, drolatique et persifleuse de La guerre aux papiers de Ramuz, cette satire des hiérarchies de bureau déborde allègrement sur celles de la société en général, et sur les absurdités des rapports humains. En dévorant son dossier, Morlan – que Courteline aurait embrassé! – soulève des questions que le monde du travail n’est pas près de digérer… Un roman primesautier à dévorer!
De Guy Chevalley, Olivier Morattel, 220 pages, CHF 24.–

Dialogues: Le marcheur de l’âme
Connue pour son amour et sa connaissance de la montagne et de son environnement, Andrée Fauchère flirte également avec les hauteurs de la réflexion. Nous entraînant avec elle sur les pas de son Marcheur de l’âme, guide spirituel aux inspirations orientales, elle propose à chacun une randonnée au plus intime de son être, en quête de paysages intérieurs qui rivalisent de beauté, de sérénité et de grandeur avec ses chères Alpes valaisannes. Son cheminement, à découvrir au hasard des étapes, apporte forcément quelque chose.
D’Andrée Fauchère, éd. Slatkine, 105 pages, CHF 21.–

Le faussaire
C’est le genre d’histoires dont raffolent les journaux: avide de gloire, un chercheur ambitieux a trafiqué les résultats de ses travaux pour impressionner le monde scientifique, qui a d’abord tout gobé. Pincé, le faussaire n’a pas entraîné dans sa chute autant de gens et de systèmes qu’il aurait fallu… Mais rien n’a échappé à Gianfranco D’Anna, physicien et romancier tessinois, ex-collègue du coupable, qui agence en un passionnant polar économico-scientifique les faits les plus spectaculaires et les réflexions les plus dérangeantes sur ce type de scandales. Qui a dit que la science était ennuyeuse?
D’Anna Gianfranco, éd. Slatkine, 197 pages, CHF 32.–


EN VENTE DANS LES LIBRAIRIES PAYOT – www.payot.ch

Leave your Comments